Interventions stars : L’abdominoplastie

By | 27 février 2014

ventre fripe

Il faudrait sans doute plus d’espace pour discuter de la temporalité offerte par la chirurgie esthétique. Car outre la dimension du vieillissement qu’elle est censée corriger, elle affirme également un primat du présent et de l’avenir sur le passé.

L’intervention dont nous allons parler maintenant incarne bien cette thèse. La plastie abdominale que vous connaissez mieux sous le nom d’abdominoplastie contribue en traitant les déformations cutanées de la peau du ventre à dire que la grossesse ou l’amaigrissement important voire maladif ne forgent pas des conséquences rédhibitoires.

Si l’on reste à l’exemple de l’enfantement, on notera qu’elle nous dit que la dépréciation de la féminité n’est pas une fatalité. La femme à l’enfant ne devient pas une mère comme un statut figé. Elle reste une femme : l’intervention est l’une des clefs de ce devenir. Et pourtant comme nous l’avions vu cette opération star en rebute plus d’une. La rançon cicatricielle consécutive à l’abdominoplastie fait peur. C’est une peur préventive qui peut facilement être dépassée en faisant la preuve que la cicatrice peut rester discrète.

L’acte de la lipectomie nous dit qu’il n’y a pas un hors le corps qui soit inatteignable. Un champ de l’anatomie sclérosée qui serait dévolu au laid, au fripé et aux usures du temps. Il nous dit qu’il y a une seconde vie pour le ventre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

18 + 4 =